Thin Lizzy [1971]
Autant le dire d'entrée, les deux premiers albums de Thin Lizzy sont dispensables. Le groupe avait alors comme guitariste Eric Bell et se consitutait en trio autour de l'iconique Phil Lynott et le batteur Brian Downey qui représenteront à eux deux l'ossature de Thin Lizzy tout au long de la carrière du groupe. A cette époque évidemment, le groupe se cherchait grandement et n'avait pas encore trouvé son style qui tournera grandement autour des fameux duels de guitares lorsque le groupe jouera un musique plus Hard Rock. Les débuts de Thin Lizzy sont intéressants, le groupe joue un proto-Rock relativement ambitieux à l'image de sa pochette avec de forte influence bluesy et parfois folk. Le groupe me rappelle un peu cette floppée de groupe de l'époque du genre Cream par exemple. Si l'album contient quelques morceaux intéressant et se laisse écouté, il n'y a pas non plus de quoi se relever la nuit, ni l'ombre d'un morceau qui deviendra un classique...
Shades Of A Blue Orphanage [1972]
Comme mentionné ci-dessus, c'est pas avec les deux premiers albums de Thin Lizzy qu'on peut se faire une bonne idée de ce que va devenir le groupe. Ce deuxième album du groupe a les même défauts que son prédecesseur mais de plus gros défauts encore. Le semblant de musique Rock se noie ici dans des morceaux encore plus mollasson et des ballades folk ou bluesy. J'imagine que pour le groupe, un de ses objectifs étaient de se faire de l'argent en faisant la tournée des pubs anglo-saxons et qu'ils ne fallaient pas trop casser les oreilles aux clients, dans ce cas on peut dire que c'est plutôt réussi. Honnêtement ce disque n'a pas grand intérêt, si ce n'était pas un album de Thin Lizzy je pense que ce disque n'aurait même pas été réédité et aurait disparu dans l'anonymat le plus complet. Pour le collectionneur, il reste quelques morceaux inédits Folk et Bluesy, un peu Hard parfois qui raconte la vie du groupe dans l'Irlande de l'époque...mais il faut vraiment être historien du groupe pour y trouver son bonheur. Dispensable.
Vagabonds Of The Western World [1973]
C'est avec cet album que les choses sérieuses commencent. Après deux albums, à mon avis dispensables, enregistrés avec le même line-up, Thin Lizzy sort un véritable petit bijou de Rock 70's. Ce disque n'est pas souvent cité  comme une référence car les caractéristiques du groupe ne sont pas franchement là, il faut dire que Thin Lizzy officie encore en trio avec Eric Bell à la guitare et il faut bien concéder que tout seul c'est difficile de faire des twin guitars qui est l'une caractéristique du groupe. De ce disque pourtant, il y a une vrai personnalité qui commence à se dégager de la musique du groupe, ça groove, ça plane, c'est un album chaleureux avec une chouette vibration. Une première face absolument délicieuse...A noté la présence du classique The Rocker et de la fameuse reprise de Whiskey In The Jar qu'on retrouve sur la réédition de ce disque. Un superbe disque!
Live And Dangerous [1978]

Pas besoin d'une longue chronique pour décrire ce disque, c'est un must pour tout personne qui aime le Rock. Mélodie, puissance, douceur, feeling, grand musiciens, bonnes compos tout est réuni pour faire de ce disque un petit bijou. Ce disque aurait mérité ses 5 étoiles si il avait su se montrer plus énergique, c'est vrai qu'il y a 2-3 enchaînements de ballades qui peuvent calmer, m'enfin c'est beau c'est l'essentiel. Ce disque vaut tout les best of du groupe, il manque peut-être quelques titres phares enregistrés sur les 3 albums qui ont suivi mais c'est là chipotter. je ne saurais que conseiller ce live à tout les amateurs de bonne musique même si ce n'est pas un disque fonciérement hard et encore moins metal. Un disque qui revient et reviendra souvent dans mon mange disque.

One Night Only [2000]
Beaucoup de monde on crié au blasphème avec cette reformation de Thin Lizzy à la fin des années 90. Reformé Thin Lizzy sans Phil Lynott c'est un peu comme reformé Motörhead sans Lemmy ou AC/DC sans Angus Young, je les comprends... il n'empêche que cette tournée sonnait du tonnerre et j'adore réécouter ce live qui contient une superbe set list. John Sykes s'en sort ma fois très bien au chant avec un timbre très similaire au regretté Phyl même s'il n'a pas son sens du groove. Ce qu'il y a de super par rapport aux lives historiques du groupe c'est la prise de son et le rendu sonore qui est juste excellent. La setlist est elle juste parfaite, un best of des meilleures morceaux de Thin Lizzy parfaitement interprété. Non franchement je n'ai rien à reprocher à ce live qui est juste parfait! le groupe renoncera heureusement à produire des albums sous ce nom et continuera de faire vivre cette musique sous le nom de Black Star Riders quelques années plus tard.