Dreamspace [1994]
Après 2 albums franchement moyen, Stratovarius se fait connaître au niveau international avec ce troisième album. Résolument mélodique, ce disque se démarque par des compos speedées simples mais efficaces. Le chant de Timo Tolkki, le guitariste, est très agréable est fait de cet album une pièce intéressante à découvrir pour tout amateur du combo finlandais. J'aime bien me repasser ce disque car il présente un visage du groupe, avec une texture différente, ne serait-ce que le chant et des compositions unique  dans la lignée mélodique de ce que fera le groupe plus tard. A découvrir.
4th Dimension [1995]
Premier album avec le fantastique Timo Kotipelto au chant, j'ai toujours trouvén que 4th Dimension était un poil moins bon que Dreamspace au niveau des compos. Certes, il contient toujours ces petits perles que l'on retrouve à chaque album ("Against The Wind", "Distant Skies" ou "Winter"), mais certains titres plus expérimentals sont franchement ratés ("030366", "Nightfall"), ainsi que le très moyen instrumental "Stratovarius". Par contre des morceaux peut être moins connus comme "Galaxies", "Lord Of The Wasteland", "We Hold The Key" ou "Twilight Symphony" valent le détour et font de cet album une pièce intéressante à tout amateur de heavy metal mélodique avec une face de Stratovarius moins formatée que les albums actuels.
Episode [1996]
Album de tous les superlatifs, cet album a permis au groupe de se faire un nom auprès des amateurs de Heavy mélodique, même si il ne c'est pas encore imposer ailleurs. A mon avis, Episode est le meilleurs album de Stratovarius tant la perfection est au rendez-vous, les titres sont d'une qualité que le groupe n'a jamais atteint et cet album reste, à ce jour, l'album chéri de nombreux amateur du groupe, dont moi. Un Must de plus.et surtout le Chef d'oeuvre de Stratovarius.
Visions [1997]
Visions est sans doute l'album de Stratovarius qui a permis au groupe d'exploser dans le monde entier. Musicalement, c'est du Speed toujours ultra-mélodique...le groupe continue sur ça lancée et la frappe de Jörg Michael (Running Wild) est toujours aussi phénoménale et dynamise parfaitement l'album. Rien à redire, le groupe frôle toujours la perfection à chaque album, tous les titres sont des petits bijoux et font de cette album un must. Indispensable!
Visions Of Europe [1998]
Double album Live enregistré dans le sud de l'Europe, Visions Of Europe est une bombe. Le public est  présent, le son puissant est très bon, seule la pochette est moche et le booklet pourri digne d'une démo. Malgré cette faute de goût, il serait faux de passé à côté d'un tel chef d'oeuvre...tous les hits 90's y passent, ce qui fait de cet album, l'album a posséder car résumant la période la plus speed et heavy metal du groupe. Un parfait best of en somme!
Destiny [1998]
Le voilà ce fameux album qui a fait couler beaucoup d'encre. Certes, on peut reprocher à Stratovarius de ne pas évoluer à chaque album et alors??? de nombreux groupes dans les 70's sortait un album chaque année (Scorpions, Black Sabbath, etc...) et les différences entre chaque n'était pas flagrante. Aujourd'hui la norme est de faire un album très différent tout les 3 ans, certes cette attitude est louable mais honnêtement si l'on prend le Stratovarius de 4th Dimension et celui de Destiny les deux albums sont ils si prochent que ça? Vraiment pas...Stratovarius a juste une crétativité qui les poussent à sortir un album chaque année, l'évolution est lente mais elle existe et la qualité est toujours au rendez vous. Que demandez de plus??? oui je sais 2 albums chaque année...mais bon. Côté musique cette album est à nouveau un petit bijou qui ne contient que des bons titres, cet album est un peu plus lent et plus organique que les précédents et est, à mon avis, un des meilleurs que Stratovarius ait écrit.
Infinity [2000]
Strato depuis quelques albums a définitivement trouvé la formule du succès et ne cherche pas à dérouter ses fans, d’ailleurs j’aimerais bien pouvoir dire que ce disque n’est qu’une pâle copie du précédent : mais non ! Si Stratovarius fait toujours dans la surenchère mélodique, une fois la touche play enfoncée difficile de résister aux mélodies toujours aussi accrocheuses. Si il fallait comparer ce disque au reste de la discographie on dira qu’il est le plus positif du groupe, par rapport à la mélancolie planante du précédent. Pour être honnête, si j'ai toujours trouvé cet album plaisant, je lui trouve un côté niais que ça soit la pochette, mais également certaines compositions qui sont un poil trop kitch ("Mother Gaia" ou "Phoenix") et la luminosité positive renforce encore cette sensation de sucrerie  musicale qui peut écoeurer. Avec ce disque, le style stratovarius a atteint une certains formes de perfection qu’ils maîtrisent depuis quelques albums et sera le sommet commercial du groupe. Infinity peut aujourd'hui être considéré comme  le dernier grand disque de Stratovarius mais ça, à l'époque, on ne le savait pas encore...