On Parole [1977]

Lemmy fraîchement expulsé d’Hawkwind va formé cette année là un des groupes les plus influents de l’histoire du Hard, j’ai nommé Motörhead. Pour les amateurs d’Hawkwind, se nom ne leur est pas étranger puisqu’on la retrouve sur l’album « Warrior On The Edge Of Time » sorti en 1975. C’est d’ailleurs cette célèbre compo qui ouvre l’album… un album Rock’N’Roll bien sûr, mais un album relativement à part dans la discographie du groupe car le groupe n’avait pas encore totalement trouvé son « son » et son style même si les bases sont là. Il faut dire que Larry Wallis, le guitariste de l’époque, avait un son nettement plus vieux Rock à la MC5 et sa voix présente sur plusieurs titres n’a pas le même venin que celle de notre Lemmy. Bref, cet album ne représente pas totalement le Motörhead d’ « Overkill » mais à le mérite d’exister et finalement de faire le lien entre le Motörhead qu’on connaît et les débuts de Lemmy au sein d’Hawkwind et ses influences Rock’N’Roll…un disque archi-conseillé aux fans mais dont les curieux peuvent se passer à moins d’être un mordu de bon vieux Rock crasseux.

Overkill [1979]

Ce disque ne mérite pas de présentation, il s’agit du gros classique de Motörhead avec « Ace Of Spades », la moitié des titres de cet album se retrouvent à chaque concert du groupe et gravé sur tous les lives ! c’est  peut-être d’ailleurs le seul point faible de ce disque, il n’y a pas vraiment de bons titres obscures à se mettre sous la dent. M’enfin cela n’ôte rien à la qualité de cette rondelles : « No Class », « Overkill », « Stay Clean », « Capricorn » sont des petits joyaux, le très dansant « (I won’t) Pray your Price » est génial. Mais y a vraiment rien à jeter, Motörhead a mené une grande partie de sa carrière sur ce disque de Rock’N’Roll corrosif, rugueux et bien viril. Indispensable que ça soit sur un best of ou un live, on n’échappe pas à Overkill.

Bomber [1979]

Quelques mois après "Overkill", Motörhead sort son 3ème album...nettement moins speed et plus posé, ce disque surprend un peu quand on s'y attend pas. La production et les compos donnent un côté très vieux rock'n'roll aux compos qu'on avait pas entendu aussi marqué sur ses prédécesseurs. "Dead Men Tell no Tales", "Bomber" et "Stone Dead Forever" sont indiscutablement les moments forts du disque, mais tous les titres valent leur pesant d'or. Même si pour moi, ce "Bomber" n'est pas ce que le groupe a proposé de plus marquant, il demeure un album très rock enregistré par le line-up classique du groupe et à ce titre mérite largement sa place dans toute discographie qui se respecte.

No Sleep 'Til Hammersmith [1981]

« Ace Of Spades », « Stay Clean », « Metropolis », « No Class », « Overkill », « Bomber » ou encore « Motörhead » autant de titres enregistrés sur ce mythique live que Motörhead 20 ans plus tard joue encore à chaque concert. Prisonnier de leur image ? pas du tout ces titres sont tout simplement des petits bijoux inoxydable qu’on écoutera encore dans 20 ans avec le même plaisir ! Sur ce disque joue le line-up mythique composé de « Fast » Eddie Clark et Philthy « Animal » Taylor et rien que pour ça ce live est indispensable, le son est excellent et en sup ce live vient d’être re-éditer avec pas moins de 17 titres lives supplémentaires en double CD. Inutile d’en dire plus, il doit de figurer dans toutes discothèques de fan de Hard Rock et de Metal.

1916 [1991]

J’ai acheté cet album sans grande conviction car il est considéré par beaucoup comme le moins bon album de Motörhead et c’est vrai que ce n’est pas le plus inspiré, ni le plus énergique. Très variés ce disque contient quelques petites pépites, à commencer par « I’m So Bad (Baby I don’t Care) » et « Going To Brazil » très rock’n’roll, ainsi que la superbe power ballade « Love Me Forever » où Lemmy me fous des frissons … après c’est vrai que ce disque contient pas mal de titre anecdotique mais jamais casse-oreilles, peu de titres bourrins, juste des morceaux qui font tapé du pied et parfait pour une bonne séance musicale. Bref, j’apprécie ce « 1916 » qui n’est pas ce que le groupe a fait de plus mémorable question intensité, mais il reste un disque de Rock’N’Roll Motörheadien très recommandable pour ceux qui apprécie le style.

March Ör Die [1992]

Même le moins bon album de Motörhead ne peut pas être complètement mauvais, c'est la phrase qui résume à la perfection ce disque. Franchement, mou ce disque lorgne plus vers le Hard US que le bon vieux Rock'N'Roll surboosté des débuts. Les titres s'enchaînent, mais reste dans un registre mid-tempo qui ne décolle jamais, Motörhead semble être devenu un groupe de vieux croulant près de la retraite. M'enfin ça reste du Motörhead donc pas complètement nulle mais on sent que le groupe a voulu rendre son style plus lisse et tentée une percée vers le public américain, pays dans lequel le groupe s'est installé depuis quelques années. Niveau compos rien d'inoubliables, les meilleurs titres sont encore la ballade "I Ain't No Nice Guy" en duo avec Ozzy et "Hellraiser" que l'on trouvait d'ailleurs déjà sur l'album de ce dernier. A noté que Phil Taylor est remplacé par Mikkey Dee (ex-Dokken, ex-King Diamond) et le moins que l'on puisse dire, c'est que le batteur est sous employé, il montrera d'ailleurs son talent quelques albums plus tard. Enfin bref, ce March Ör Die est tout sauf un grand cru de Motörhead, il n'est pas non plus embarassant, juste sans grand intérêt.

Bastards [1993]

Que de souvenirs en réécoutant ce disque pour cette chronique ; c’est avec cet album que j’ai découvert Motörhead quand j’étais un frêle et adorable ado ! Je ne l’avais plus ressorti depuis un bail et dans ma tête c’était un des meilleurs albums de la bande à Lemmy et je m’étais déjà préparé à lui offrir 5 étoiles, mais, en fait, je vais lui offrir un bon 3.5. Déjà, il faut préciser qu’il est sacrément plus percutant que les albums qui le précèdent, très variés, il contient également quelques hymnes comme « Burner », « Death Or Glory », « Born To Raise Hell » et la calme  « Lost In The Ozone », mais ce qui me frappe c’est l’absence d’influence Rock’N’Roll ;  en particulier dans les riffs où tout est très carré, voire froid, sans solos qui partent en couille. Deux ou trois titres viendront me faire dire le contraire, mais cette caractéristique va rester pour les albums qui suivront et tranche avec le passé. Bref, cet album lance une nouvelle ère chez Motörhead et c’est un album très inspiré avec une moitié d’album qui frise l’excellence et des titres moins intéressants mais convenable ; globalement un très bon album !

Overnight Sensation [1996]

Un album à la pochette inhabituelle pour Motörhead sans sa fameuse mascotte, c'est le groupe qui posent leur tronche et comme on peut le constater, Motörhead revient à sa formule de Trio comme à ses débuts puisque Würzel s'en est aller. Bien leur en a fait, car faut avouer que ça faisait longtemps qu'on avait plus eu un son aussi clair du point de vue des guitares, et cet écrémage sonore permet encore mieux de mettre en valeurs les compos qui assurent. Les titres sont accrocheurs et variés, percutant et marquant, je dois avouer que j'ai acheter cet album bien après sa sortie car je ne me doutais pas de ce que ce disque pouvait contenir. Avec "Bastards" c'est indiscutablement l'album de Motörhead que je retiendrais pour les années 90! un must de plus qui regorge de classique! 

Snake Bit Love [1998]

Chroniquer le 17ème disque de Motörhead n'est pas chose facile tant les albums se suivent et se ressemblent chez ce groupe depuis plus de 20 ans, l'exercice est encore plus délicat quand le disque ne ressort pas du lot. C'est le cas de "Snake Bit Love" qui est bon mais n'est pas extraordinaire, c'est un album de pur Motörhead dans la lignée des albums depuis Bastards mais sans que de véritable titres ne ressortent du lot. Pour tout dire, j'ai été un peu déçu par ce disque à sa sortie, je trouvais les précédents plus marquants musicalement parlant, avec le temps j'ai cependant appris à l'apprécier et je reste convaincu qu'il mériterait presque ses 3 étoiles. Adjugé.

Everything Louder Than Everyone Else [1999]

Attention album de référence en vue ! Sur le marché on trouve pas mal de Live de Motörhead mais celui-là tout comme le légendaire « Live At Hammersmith » peut d’or et déjà faire figure de référence. Double album, 25 classiques tout est dit, le tout honoré par un son percutant, une excellente ambiance, des musiciens au sommet de leur art rien n’est a jeté dans ce disque qui se doit de se trouver dans le mange-disque de tout amateur du groupe et surtout de tout amateur de décibel qui souhaiterait s’initier aux Rock’N’Roll plombé de Motörhead. Un de mes albums lives préférés !

We are Motörhead [2000]

A l’aube de ce nouveau millénaire, Motörhead fête ses 25 ans d’existence comment mieux commencer les 25 prochaines que par ce superbe album qu’est « We are Motörhead ». Au programme, dix petits bijoux de Heavy Metal à la sauce Rock’n’roll. Jamais depuis très longtemps le groupe n’avait paru aussi inspiré. C’est bien simple c’est leur meilleur album, à mon avis, depuis « Iron Fist » c’est donc du grand Motörhead qu’on parle. L’album est dense est se permet de flirter avec une ballade « One more fucking time » et au Punk avec la reprise des Sex Pistols « God Save The Queen ». Le reste du disque est du pure Motörhead ensorceleur qui ne laisse aucun repos à nos pauvres nuques déjà endolorie par le dernier AC/DC.  Comme le dit si bien le groupe dans son livret : « We are the flame at night, the fire in the trash. We are Motörhead, born to kick your ass… ». Amen

Boneshaker [DVD] [2001]

Voilà un DVD qu’il est bon ! Motörhead en DVD c’est déjà un must mais quand celui-ci est aussi bien réalisé ça relève du bonheur. Pour le contenu, vous avez l’intégralité du concert de Brixton avec ces nombreux invités spéciaux, 2 clips vidéos, des titres enregistrés au Wacken, une biographie, des interviews et de nombreux autres bonus que je vous laisserais découvrir ! En bref, ce DVD est un bonheur absolu pour tout fan de Motörhead qui se respecte. Avec plus de 2h30 d’images y a de quoi être rassasié jusqu’à la prochaine tournée de Lemmy et ses sbires ! Un must puisqu'à tous cela est ajouté un CD live audio du concert de Brixton!

The Best Of [DVD] [2002]

Hop après le DVD officiel, voilà que les maisons de disques se remettent à capitaliser sur le dos de Motörhead en nous sortant un produit à la réalisation très cheap. Bon le problème c’est que cd DVD est indispensable malgré tout, simplement par le fait qu’il contient 14 titres de Motörhead enregistrés entre 1980 et 1983 et oui line up mythique au programme dans une compilation de titres live (et faux live également). Les gros classiques sont au programme avec en bonus le vidéo-clip mythique de « Killed By Death ». La qualité d’image n’est pas exceptionnelle mais peut-être est-ce là l’époque qui veut ça, le son par contre est bon. Voilà en sachant cela à vous de voir si vous êtes assez fou de la bande à Lemmy pour vous payer ce DVD qui n’a quand même pas la même allure que le référentiel « Boneshaker »…

Hammered [2002]

Après le ravageur « We Are Motörhead », la bande à Lemmy surprend tous son monde et nous sort un album très mélodique aux titres plus lent que ces dernières années. Une sorte de retour aux sources puisque Motörhead avait considérablement durci son Rock’N’Roll durant les années 90. La classe des anglais n’est plus à démontrer et c’est un nouvel album ultra-efficace et variés qu’ils jettent à la gueule des fans, 45 minutes de Rock dur où la voix et les textes de Lemmy prennent une ampleur quasi-mystique. Y a pas à chier, en tant que fans du groupe il est bien dur de trouver des points faibles à ce disque tous les titres sonnent juste et accrochent l’auditeur même si il est bien difficile d’y voir lesquels vont devenir des classiques. Et pis on s’en fou on verra bien ça sur la tournée !

Inferno [2004]

Bien sûr chez Motörhead, les albums se suivent et se ressemblent un peu, enfin même si Lemmy et sa bande nous avaient offert un album plus mid-tempo avec "Hammered", ici on revient à un Rock'N'Roll typique du groupe, nettement plus soutenus rythmiquement parlant. Enfin voilà, mais je dois avouer que ce disque ne me donne pas la même envie d'être écouté en boucle contrairement à ses prédécesseurs, peut-être parce que l'album n'est pas aussi varié ou alors que ces titres vu et revu 100 x finissent par me lasser. Je n'ose y croire. Non, jamais je me lasserais de Motörhead mais j'aimerais qu'ils explorent des voix plus Rock'N'Roll comme le titre "Life's Bitch" ou Blues comme le fantastique "Whorehouse Blues" qui clôturent l'album... là on frise le génial, mais malheureusement ce n'est que trop rarement le cas sur ce disque que je conseille avant tout au mordu de Motörhead.

Kiss Of Death [2006]

Si "Inferno" m'avait légèrement déçu, il n'en va pas de même de ce nouvel opus: la tuerie!!! les compos sont parmi les plus accrocheuses que Lemmy n'ait jamais composé, le son est parfait à la fois puissant et bien plus chaleureux que les derniers opus. En plus, Phil Campbell semble s'être sorti les pouces du cul puisqu'il nous pond des bons riffs bien accrocheurs et loin du pilotage automatique dans lequel il s'était un peu installé. Sans révolutionner son style, ça faisait bien longtemps que je ne m'étais pas écouté un disque de Motörhead en boucle des jours durant, ça fait du bien et prouve que le Lemmy a encore des culs a botter même sur album. ah ben cette fois c'est clair c'est l'album qui m'a le plus plu depuis que j'ai découvert Motörhead avec "Bastards". Bref pour moi ce disque est un must et un des moments forts de l'année 2006 qui en ce deuxième semestre semble démarrer très très fort. Rhaaa espérons que Motörhead parsème sa proche tournée des excellents nouveaux morceaux qui hantent cette galette!

Clean Your Clock [2016]
Lemmy est donc un simple mortel... cet ultime album live en est son ultime témoignage puisqu'il a été enregistré un mois seulement avant sa mort à Munich. J'avoue que j'ai hésité à me le prendre  tant le physique de Lemmy faisait peine à voir sur scène depuis quelques temps et  par conséquence ce live n'avait de toute manière pas les moyens de lutter avec les nombreux autres albums live du groupe. Mais bon si ces concerts ont été filmés et enregistrés, c'est que Lemmy le voulait et je ne peux que le respecter (et ne pas laisser de trou à ma collection de disque non plus, et oh, j'ai tous les enregistrements officiels alors autant y aller jusqu'au bout...). Tout ça pour dire que je regrette pas mon achat, ça pète, ça sonne, ça rock et ça fait regretter de ne s'être pas bougé le cul pour voire cette ultime tournée. Rien que pour l'émotion d'entendre Lemmy rugir une dernière fois ce disque mérite ses 5 étoiles. Mais voilà je suis honnête et super objectif et c'est sûr que ce n'est pas non plus le meilleur enregistrement en concert du groupe, ça joue bien certes, mais plus lentement, moins intensivement et c'est aussi ce qui donne tout l'intérêt à ce disque qui permet de mettre plus en avant la facette Rock'N'Roll-Blues du groupe qui parfois a été masquée par des déluges de décibels métalliques. Bref osons le dire, ce live est un magnifique point final à une carrière longue et irréprochable. Tu nous manque déjà Lemmy! allez tient prend tes 5 étoiles tu l'as bien mérité.