Iron Maiden [1980]

Ce disque est tout simplement magique, on sent dans l’efficacité des compos et l’intensités de l’interprétations que ce disque a d’abord été testé sur scène. Chaque titre peut d’ailleurs être considéré comme un classique ! la voix de Paul Dianno est parfaite, le son excellent pour l’époque, bah franchement y a rien à dire de plus, il s’agit probablement d’un de mes disques favoris de tous les temps. Indispensable !

Killers [1981]

Les albums avec Di'Anno au chant sont les derniers que je me suis procuré de Maiden, c'est donc avec en référence Dickinson que j'ai écouté celui-ci. Honnétement, je suis agréablement surpris par ce line-up qui sonne vraiment du tonnerre de dieu. Di'Anno a un incroyable feeling, même si techniquement il n'a rien d'un foudre de guerre, un vrai chanteur de Rock'n'Rol à l'attitude plus Punk dans l'âme. Musicalement, là aussi c'est très fort on reconnait la patte Maiden tout en ayant l'esprit frais des 70's (Scorpions, JudasPriest). Il s'agit indiscutablement d'un de mes albums préférés du groupe, j'apprécie particulièrement les titres "Wratchild", "Killers", "Another Life", "Purgatory" et surtout "Twilight Zone"...enfin bref un album béton sans grand point faible!!!

The Number of the Beast [1982]

Cet album a incontestablement marqué l'histoire du Heavy-Metal et grâce à celui-ci Maiden est devenu une légende du Metal. Ce disque est le premier avec Bruce Dickinson au chant et autant le dire d'entrée ce dernier assure un max. Sur ce disque on retrouve les chefs d'oeuvre: "Children of The Damned", "The Number of the Beast" ou encore "Hallowed Be thy Name" qui est indiscutablement LE morceau d' IRON MAIDEN. Bref, un bon album indispensable au fan de Maiden qui a comme principal défaut de contenir presque que des classiques qu'on retrouve sur une bonne partie des lives du groupe.

Piece of Mind [1983]

Avec "Piece of Mind", Maiden poursuit son bonhomme de chemin, des titres comme "Revelations", "Where Eagles Dare", "The Trooper", "Flight of Icarus" vont rester marqué dans l'Histoire,  mais d'autres deviennent plus anecdotiques. Un album interessant pas forcément le plus marquant, mais qui se doit de figurer dans une discothèque digne de ce nom ne serait-ce que pour les titres cités.

Powerslave [1984]

Pour certains fans cet album est le chef d'oeuvre de Maiden. Je n'irais pas jusqu'à cet extrémité mais j'avoue que cet album contient de superbe moment comme "Aces High", "Powerslave", "Rime of the Ancient Mariner" (+ de 13 mn). Les autres titres sont tout à fait à la hauteur et le World Slavery Tour s'annonce somptueux... et le sera. Un peu à l'image de "The Number Of The Beast" et d'Iron Maiden" ce disque n'a pas de grand point faible et c'est toujours un plaisir que de se l'enfiler de temps à autre.

Live after Death [1985]

Le voilà le chef d'oeuvre que tout le monde attendait, le live d'une des plus grande tournée du groupe, une tournée qui restera marquée a jamais dans la mémoire des anciens et cet album en est le témoignage vivant...Maiden au sommet de sa forme! Ce Live est sans conteste le meilleur enregistrement public de toute l'histoire du Heavy-Metal. Somptueux, cet album contient tout les grands moments du groupe et démontre que ce groupe est meilleur sur scène qu'en Studio. Up the Irons!!! Si vous ne possédez pas cet album crevez en enfer. L'album est ressorti en 1998 dans une version double cd's les titres: "Wratchild", "22 Acacia Avenue", "Children Of The Damned", "Die With Your Boots On" et "Phantom Of The Opera" en sup (qu'on trouvait d'ailleurs sur la version vinyl). I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E.

Somewhere in Time [1986]

Cet album est à mon avis un des meilleurs album studio de Maiden. Tous les titres sont de qualités et certains sont même gigantesque. Pour une fois il n'y a pas de titres moyens sur ce disque même si le groupe semble ignoré certains de ces morceaux sur les récentes tournées, c'est peut-être celà qui le rend si attachant car on n'a pas de titres entendus et réentendu au fil des tournées. Bref plus de 50 minutes de bonheur que tous fans de Heavy se doit de posséder.

Seventh Son of a Seventh Son [1988]

Cet Opus est le plus original des albums de Maiden. Jamais Maiden n'avait sonné autant progressif et cet album joue beaucoup sur les atmosphères. Des titres comme "Infinite Dreams", "The Evil That Men Do", " The Clairvoyant" valent l'achat de cet album. Maiden encore au sommet de la création! Manque quand même un peu de pêche et de conviction à mon goût. Mais ce disque est peut-être le dernier album à faire l'unanimité pour sa qualité.

No Prayer For The Dying [1990]

C'est avec ce disque que j'ai découvert le groupe cettee année là, cet album n'a de loin pas fait l'unanimité à sa sortie. Rétrospectivement je peux quand même dire, qu'il marque un profond malaise dans Maiden, Adrian Smith a quitté le navire et le père Harris à décider de retourner vers un album plus proche d'un "Killers" que du Heavy léché de Seventh Son...personnellement, je trouvais cet album franchement moyen à sa sortie  mais dix ans plus tard, je suis forcé de dire qu'il a plutôt bien vieilli, ça reste du Maiden, peut-être moins flamboyant mais qui contient son lot de bons titres mais aussi et malheureusement pas mal de titres plus dispensables.

Fear of the Dark [1992]

Après l'acceuil moyen de  "No prayer for the Dying", Maiden nous sort un album beaucoup plus enthousiasmant qui sera également le dernier avec Dickinson, enfin le dernier à l'époque... Cet album aurait pu (et du) être parfait, s'il avait été plus court et plus abouti. Certains titres sont sublimes comme par exemple: "Be Quick or be Dead", "Afraid to shoot Stangers", "Childhood's end" ou encore "Fear of the Dark"...malheureusement certaines compositions de Bruce Dickinson viennent ternir la beauté de cet album qui est bien difficile à écouter en intégralité. Dommage.

Live At Donington [1993]

Iron Maiden a fait fort avec ce live, il a réussi à faire un live composé de nombre de titres que j’apprécie le moins : From Here To Eternity, Can I Play With Madness, Tailgunner ou Heaven Can Wait. Mais bon l’intérêt ici, c’est qu’il s’agit d’un véritable live, l’intégralité du concert donné à Donington le 22 août 1992. 20 titres, une bonne ambiance, du bon maiden, peut-être pas le meilleur puisque ça devait être un des derniers live avec Bruce Dickinson au chant avant son départ et surtout que les 2 albums studios qui le précédent n’étaient de loin pas les plus inoubliables. Mais peu importe, ce live est un témoignage bien sympathique du Maiden de l’époque et les fans apprécieront ce disque à sa juste valeure.

A Real Live One [1993]

Cet album live recouvre la dernière tournée de Maiden avec Bruce Dickinson. Autant le dire d'entrée; Bruce n'a plus la pêche et ça se ressent même si ça reste plutôt bon. Mais ce Live fait pâle figure au côté de l'inoubliable "Live after Death". Il contient  malgré tout des moment tout à fait intéressant pour les fans du groupe et tous les titres de cet album proviennent des 4 derniers albums, les grands titres n'y figurent donc pas... Un bel aperçu du Maiden du début des 90's même si la présence de titres style "Tailgunner" fait quand même pâle figure à côté des classiques du groupe.

A Real Dead One [1993]

Ce disque Live est tout à fait surprenant puisqu'il contient des tout vieux titres de Maiden issu des 4 premiers albums de Maiden ("Iron Maiden", "Killers", "The Number of the Beast", "Piece of Mind"). Le défaut à l'instar de "A Real Live One" est qu'il est plutôt une compilation de titres live, qu'un véritable enregistrement public et ça s'entend. Cet album est donc intéressant pour les supporters de Maiden et plutôt agréable à écouter même si la performance de Bruce Dickinson et le son général n'est pas extraordinaire.

The X-Factor [1995]

Bruce Dickinson a quitté le navire qui semble prendre l'eau. Blaze Bailey prend sa place et parvient presque à nous faire oublier son prédécesseur. Enfin, pas tout à fait tout de même puisque l'on ne peut s'empêcher de le comparer à ce dernier. Certains fans ne l'accepteront pas. Je ne fais pas complètement parti de ceux-ci, même si malheureusement les compos ne l'aident pas à s'y attacher.  Côté musique cet album contient des perles comme "Sign of the Cross" ou "Man on the Edge", mais il souffre du syndrôme "Fear Of The Dark": cet album est beaucoup trop long (+ de 70 mn) et certains titres auraient pu et du être retirés, ce qui aurait assuré une écoute plus facile et surtout l'envie de s'y replonger. Un album intéressant mais qui ne fait pas oublier les précédents.

Virtual XI [1998]

"Le voilà ce nouveau Maiden et mazette quel album!!! Du vrai Maiden qui a la pêche mais qui ne renie pas ces penchants hautement mélodique et épiques. Blaze assure comme jamais et nous fait complètement oublié Bruce Dickinson (qui de son côté nous a offert un bien bel album avec "Accident of Birth"). En fait cet album aurait pu être un des meilleurs album de Maiden s'il n'avait pas contenu "The angel and the gambler" qui est un des pires morceaux écrits par Steve Harris! Mais le reste nous fait complètement oublié ce faux pas et des titres comme "Futureal", "Lightening strike twice", "The clansman", "When 2 worlds collide", "Don't look to the eyes of stranger" et pourquoi pas "Comos estais amigos" devraient devenir des classiques! Bref du grand Maiden comme on en avait pas vu depuis longtemps (1988 pour être exact...) "  

Cette chronique avait été écrite 2 semaines après la sortie de l'album, aujourd'hui je dois avouer ne plus trop avoir de plaisir à écouter cet album,'il est accrocheur mais les titres bien que bons ne sont pas comparable aux autres bijoux du passé et deviennent lassant à écouter au fil des écoutes...d'autant que la prod est limite, un album loin d'être nullissime mais qui va mal vieillir (d'autant que Bruce is Back!!!).

Dance Of Death [2003]

La première chose qui frappe les esprits quand on a « Dance Of Death » entre les mains c’est la pochette immonde de ce nouvel opus des anglais, faire preuve d’autant de mauvais goût lorsqu’on a autant soigné les visuels par le passé ferait douter du contenu. De ce côté-là, pas de soucis, Maiden fait du Maiden et parvient même à ajouter des nouvelles sonorités à sa musique, pas assez aux yeux de ceux qui ne portent pas le heavy dans leur cœur, suffisamment pour intéresser les fans du groupe. Comme sur chaque album depuis que Maiden bourre ses cd’s de prêt de 70 mn, l’excellent (« Rainmaker », « No More Lies », « Journeyman ») côtoie le franchement moyen, voire le chiant (« Age Of Innoncence »). C’est un peu le problème de l’ère CD, on obtient plus d’albums aussi percutant qu’à la grande époque du vinyl et il est bien difficile de ne pas sentir la longueur de l’album, enfin bref c’est un choix. Ce Maiden reste un bon cru, plus varié que « Brave New World », de meilleur qualité globale qu’un « Fear of The Dark » même s’il ne contient pas forcément d’hymnes ultimes, il n’en demeure pas un fort bon disque de heavy metal comme de nombreux groupes moins établi aimerait en pondre.

A Matter Of Life And Death [2006]

Honnêtement je n'attendais plus grand chose d'un disque d'Iron Maiden, un peu à l'instar de ces 16 dernières années je m'attendais à recevoir un disque contenant 3 ou 4 bons titres et du remplissage, je m'en serais du moins contenté. Mais non! Maiden vient de sortir un des tout bon disque de son histoire ou du moins un disque de la veine d'un "Somewhere in Time" ou "Seventh Son Of A Seven Son" c'est à dire un disque qui s'écoute en boucle et dont on n'a pas envie de zapper les morceaux pour arriver aux meilleurs. La comparaison avec ces 2 disques ne s'arrêtent pas là car avec ce disque revient à des titres plus longs, épiques et à tiroires...pas de hits donc mais de sacré pépite qui font honneur à la discographie de la vierge de fer. Ca faisait longtemps que je n'avais écouté un disque de 70 minutes en boucle, mais ce disque est la preuve que tout est possible. Bien sur je mentirais si je ne pouvais pas y trouver des défauts, c'est vrai que Dickinson ne chante plus aussi haut que jadis, c'est vrai  aussi que la structure des morceaux est souvent la même avec une intro calme et une montée en puissance qu'on a entendu et réentendu chez Maiden qui ne va pas mourir pour son originalité, mais bon quand c'est fait avec une telle classe on ne peut qu'applaudire des trois mains, d'autant plus que l'émotions et la profondeur des morceaux est indiscutable. Bref pour moi qui écoute Iron Maiden depuis 1990 environ, c'est la première fois qu'une nouveauté de ce groupe m'emballe autant. Pour moi c'est du grand Maiden, un classique du groupe et je me réjouis de revenir lire ce commantaire dans 2 ans pour voir si mon avis est toujours le même.

The Final Frontier [2010]

Il y a des albums qu'on essaie d'aimer... on essaie de se les remettre de temps à autre on se disant que si des milliers de personne ont apprécié cet album, pourquoi pas moi ?Après 6 ans d'essais infructueux, je vais prendre position : cet album est raté. J'y arriverais jamais. Dommage la pochette mystérieuse augurait d'un concept ambitieux, un space opera passionnant et dramatique. Mais rien de tel ne transpire de ce disque, juste l'ennui mortifère, l'enchaînement de morceaux tous plus mou les uns que les autres. Pourtant j'aime bien le rock progressif, je n'ais pas peur des morceaux longs mais ici rien ne m'accroche... aucun album de la vierge de fer ne m'a fait un effet pareil. C'est simple, je n'ai jamais réussi à écouter l'album en entier, oh y a bien un ou deux passages où mon oreille se redresse et se dit que cette fois ça y est ça décolle mais un refrain ou un break vient détruire la lueur d'espoir que allait sauver ce disque. Non cette fois ça y est je vais ranger le CD à la cave. Achat déconseillé.

The Book Of Souls [2015]

Mon dieu non ! Un double album ! Un Eddy zombie tout moche sur une pochette minimaliste ! Des morceau de 10 à 18 minutes ! Bruce Dickinson qui se remet d'un cancer de la langue ! Après un « Final Frontier » soporifique à souhait cet album ne vendait pas du rêve. Après quelques minutes, me voilà rassuré, c'est pas si mal ... Maiden a retrouvé son sens de la mélodie épique et un brin de dynamisme dans ses compos. Alors oui y a des longueurs, c'est même parfois épuisant de se l'écouter d'une traite sans parler des morceaux qui servent à rien « Speed Of Light » entre autre...mais j'ai l'impression de renouer avec le plaisir que m'avait procuré « A Matter Of Life And Death », l'album qui s'en rapproche le plus à mes oreilles... certains titres comme « The Red And The Black » sont même sacrément jouissif et passe avec réussite l'épreuve du live. Je regrette un peu la tension dramatique et la niaque qui faisait de Maiden un groupe unique. Mais au final, ce « The Book of Souls » s'avère plutôt bon et plaira aux fans absolu du groupe, les autres n'ont de toute façon pas survécu aux 90's.