Ample Destruction [1984]

La légende Jag Panzer a débuté avec cet album mythique qui résume à perfection le style du groupe et l’esprit de l’époque. Plus agressif que ses compères européens, la musique heavy metal de Jag Panzer révèle sa richesse au fur et à mesure des écoutes. Je vais être honnête, au début et comme beaucoup de personnes je n’ai pas particulièrement accroché à la musique mais avec le temps et après avoir vu le groupe plusieurs fois sur scène, j’ai enfin compris l’âme du groupe et une fois dedans on en décroche plus. Pour la musique si il fallait décrire le style, disons qu’il est typique du Heavy US, inspiré par la NWOBHM avec un côté plus rentre dedans, les compos sont néammoins alambiquées et recherchées avec des mélodies pas forcément immédiates mais ultra efficace. La force de Jag Panzer, outre ses indéniables talents de compositeurs, c’est son chanteur qui à l’époque de ce premier album n’a pas encore exploité entièrement son talent mais qui nous pousse déjà des vocalises hors du commun. Enfin bref, ce disque est fantastique et contient un nombre important de classique du groupe, il a peut-être le défaut d’avoir un son un peu brut mais pas désagréable…enfin il a surtout le défaut d’être très rare puisqu’il n’a jamais été réédité. Un trésor de plus à chasser.

Dissident Alliance [1994]

Malgré un premier album devenu culte par les amateurs du genre, les 10 premières années du groupes ont été très chaotiques avec de nombreux changements de musiciens et de chanteur... même si le groupe a enregistré de belles choses qui sortiront plus tard (par exemple la démo "Shadow Thief" enregistré en 1986 ou l'album "Chain of Command" enregistré en 1987). Le deuxième album officiel sera donc ce Dissident Alliance qui autant le dire n'aurait mieux fait de ne jamais exister. Oubliez les racines de la NWOBHM, Jag Panzer avait l'intention d'exister dans la scène thrash groovy du début des 90's, du style Jag Panzer il n'y a ici aucune trace, d'ailleurs du premier album ne reste que le guitariste Mark Briody et le bassiste John Tetley qui seront de toutes les incarnations du groupe. Avec ce disque Jag Panzer se perd complètement dans une musique lourdingue et pas inspirée pour un sou avec un chanteur à la voix quelconque et sans relief. Inutile d'en dire plus, Dissident Alliance est de loin le moins bon disque de la discographie du groupe et n'aurait d'ailleurs jamais du sortir sous le nom de ce groupe ou sortir tout court c'est selon.
The Fourth Judgement [1997]

Quelle vilaine pochette, les effets 3D Studio fait-maison sont vraiment les pires choses à faire pour immortaliser le visuel d’un album… enfin heureusement qu’on ne juge pas un disque sur sa pochette, je n'aurais même pas posé l’oreille sur celui-ci. Bien m’en a pris, car c'est avec ce disque historique que j'ai découvert ce groupe. Historique car il marque le grand retour de Jag Panzer vers un Heavy Metal plus old school, quelques riffs moderne sont toujours présent mais la part belle est faite aux envolées lyriques d’Harry Conklin et aux guitares mélodiques et solis shreddés de Joey Tafolla. Si techniquement ça assure, questions compos c’est du même niveau. Ce disque contient un paquet de bons titres : « Black », « Tyranny » ou « Shadow Thief » qui justifient l’achat de l’album à eux seuls. Tout n’est pas du même niveau, un ou deux titres vers la fin de l’album s’avère même dispensable mais si vous apprécier les gros classiques Judas Priest, Iron Maiden et le Heavy Metal US en général, foncer tête baissée sur un album de Jag Panzer, c’est du tout bon et ce groupe est trop méconnu pour être ignoré.

Thane To The Throne [2000]

Je n’aime pas les albums longs, ce concept album basé sur une œuvre de Shakespeare qui dure plus d’une heure pour 17 morceaux aurait pu être condamné. Mais heureusement, Jag Panzer a tellement la classe qu’il a pondu avec ce disque un de mes disques favoris du groupe. Il faut dire que la première moitié d’album est complètement ultime, avec des morceaux de folies à la fois mélodique, accrocheur et de haute voltige musicale. Des hymnes se disque en contient à la pelle : « Thane Of Cawdor », « King At A Price » ou « Bloody Crime » pour citer les 3 premières. Ces compos sont absolument fantastiques et doivent être écouté par tous ceux qui aiment le heavy metal. Ce disque aurait pu d’ailleurs être parfait si il n’avait pas été si long, car oui, le problème principale c’est que sur 17 morceaux il y en a forcément qui ne sont pas aussi relevé ou qui sont là uniquement pour soutenir le concept…en particulier sur la deuxième moitié de l’album. Mais bon c’est bien là, râler car il faut avouer que globalement l’album est exceptionnel et qu’il s’agit bien d’un classique du Heavy US qui doit figurer en bonne place chez tous les amateurs de metal classieux, grandioses, lyrique mais foncièrement heavy.

Mechanized Warfare [2001]

Chaque album de Jag Panzer est une surprise en soit ; Jag Panzer n’a jamais fait deux fois de suite le même album, mais en plus au vu de la pochette et le nom de l’album je m’attendais à un disque bien rentre dedans et non, pas du tout, cet album est sûrement l’album le plus travaillé et progressif de la discographie du groupe. Au niveau musical, c’est d’une raffinement rare et d’un niveau technique irréprochable, le tout accompagné d’un son béton et de la voix magnifique de Harry Conklin. Les arrangements sont superbes et magnifie les compos, tel ces chœurs grégoriens sur « Unworthy ». Voilà donc un album de Heavy Metal somptueux qui allie puissance, mélodie et technique que je ne peux que recommandé aux amateurs de Heavy Metal américain mais aussi aux amateurs de Metal progressif qui risque d’être impressionné par le heavy maîtrisé de Jag Panzer. Bref un véritable d’orfèvre mais qui, comme tout les chefs-d’œuvre, se doit d’être écouté plusieurs fois avant de cerner sa vrai valeur (je pense là à nos amis de Rockhard (France) qui ont réussi à détruire cet album, faute professionnelle inimaginable quand un groupe atteint un tel niveau de perfection). 

Chain Of Command [2004]

Finalement après 17 ans, ce qui aurait du être le deuxième album de Jag Panzer voit enfin le jour de manière officielle. Les fans absolus pouvaient déjà trouver l’album sous forme de bootleg mais là c’est quand même la classe au dessus tant au niveau de la pochette qu’au niveau du son qui est excellent (pour un groupe  aussi peu connu à l’époque). Musicalement on pige mieux pourquoi le groupe n’a pas réussi à sortir son album à l’époque après son premier album bien dans la veine Heavy US  bien agressive, le groupe changea complètement de direction musicale pour un heavy metal nettement plus mélodique et épique, certains morceaux me rappellent carrément les mythiques Warlord ou même Stormwitch alors que d’autres lorgnes plus vers le Queensrÿche des années 80.  Bien que « Chain Of Command » ne soit certainement pas la meilleur réalisation des américains, elle vaut largement le coup d’oreil pour tout fan de heavy mélodique des années 80. Pour l’anecdote cette réédition est limitée à 5000 exemplaires, ce qui vu la popularité du groupe est un nombre largement suffisant pour qu’il y en ait pour tous les fans.

Casting The Stones [2004]

Avec « Casting The Stones », Jag Panzer nous offre un de ses meilleurs crus. Plus direct que ses dernières réalisations, ce disque ne délaisse pas son côté progressif et son heavy metal soigné jusque dans ses moindres détails. C’est mélodique, puissant, les musiciens sont impressionnants et le groupe possède un des meilleurs chanteurs de la scène Heavy Metal, alors quand est-ce que Jag Panzer trouvera enfin le succès qu’il mérite ? vaste question. En attendant, je ne peux que chaleureusement recommandé ce disque à tous les fans de Heavy Metal, Jag Panzer c’est ce qui se fait de mieux en ce moment dans ce style là.

The Deviant Chord [2017]
Après 6 ans de silence, je n'en donnais pas cher de l'avenir de Jag Panzer surtout que son chanteur Harry Conklin avait eu la bonne idée de faire revivre Satan's Host (son autre groupe culte). Son retour dans Jag Panzer était donc une sacré bonne nouvelle pour le fan que je suis et la pochette à la fois soignée et intriguante n'augurait que du meilleur. Au final, The Deviant Chord a été une belle déception...une sorte de pétard mouillé, une sauce sans sel, une bière sans alcool, prenez ce que vous voulez mais ce que je veux dire c'est que sous une belle apparence la sauce n'a pas pris, la faute a des compositions sans relief, un chant trop en retrait et un son trop brouillon. Pourtant pris individuellement, les morceaux se laissent écouté et on reconnaît le heavy classieux du groupe mais l'album dans son ensemble ne décolle jamais et ne parvient jamais à égaler les productions plus anciennes du groupe et on a une désagréable impression que le groupe n'a plus grand chose à donner. C'est d'autant plus rageant que ce disque voyait le retour de Joey Tafolla à la guitare qui officiait sur le premier album culte du groupe, ce qui laissait espérer un album d'un autre niveau. En résumé, The Deviant Chord est pour moi clairement le moins bon album de Jag Panzer avec Harry Conklin au chant.