Glory to the Brave [1997]

"Avec ce premier album, Hammerfall affiche clairement ces influences, c'est à dire Helloween (époque Kai Hansen) et Manowar. En effet, on ne peut s'empêcher de penser au premier nommé lorsqu'on écoute ce Speed Metal sorti tout droit des années 80. Quand aux influences de Manowar elle se ressent lorsqu'on lit les textes ou rien que les titres des chansons. Un petit exemple? OK allons-y: "The Metal age", "Hammerfall", "Steel meet Steel", "Unchained" et "Glory to the brave" et ce n'est rien comparé aux textes...Vous l'avez compris un album qui n'a rien de bien original, mais on s'en fout tant que la musique est bonne! et dans ce cas elle l'est! Voilà donc un album que l'on ne peut que recommender aux nostalgiques des grandes années du Heavy Metal..."

Avec quelques années de recul, je dois dire que ce dire que ce disque est une putain de bombe qui ne vieillit pas, y a que des hymnes là dessus, des hymnes qui prennent leur dimension sur scène...Pour beaucoup ce disque restera le meilleur du groupe.

Legacy of Kings [1998]

"Après avoir eu à la bouche avec le superbe EP: "Heading the Call" dont le titre du même nom présageait d'un album exceptionnel, je dois dire que j'ai été un peu déçu par cet album. A part le titre précité, aucun titre ne sort du lot de 10 titres proposé, si ce n'est peut-être le très bon "Back to Back" qui n'est rien d'autre qu'une reprise du groupe danois: Pretty Maids. Je trouve même que cet album est légérement inférieur au précédent au niveau des compositions qui sont beaucoup plus carrées et linéaires. Si vous avez aimé le premier album vous pouvez acheter cet album sans trop grand risque de ne pas aimer., mais si vous voulez découvrir ce groupe acheter plutôt "Glory to the Brave" qui était un peu plus varié. Bref un album de true Heavy-Metal très bien interprété, mais qui n'est pas inoubliable."

C'est vrai que j'avais été déçu à l'époque de sa sortie, mais j'avais un petit peu trop vite écrit cette chronique, au fil des écoutes et surtout après les avoir vu sur la tournée, ce disque est véritablement accrocheur et excellent bien que plus direct. Une autre pièce essentielle dans la discographie d'HammerFall

Renegade [2000] 

Je sais plus trop quoi pensé de ce disque avec quelques mois de recul, je l'ai écouté un moment puis il a rejoint son boîtier et je dois dire que si je veux écouter du HammerFall j'écouterais plus volontier les deux précédents...L'album est certes variés, mais y a quelque chose en moins et surtout le son n'est pas approprié pour ce type de musique. Ca à la couleur du metal mais pas l'odeur et c'est un peu dommage. Une déception après 2 albums de grande classe.

Crimson Thunder [2002]

Après un album qui m’avait déstabilisé principalement à cause de sa production inappropriée dès les premiers accords de « Crimson Thunder » on est vite rassuré, Hammerfall a retrouvé « son » son et c’est un bon point. Musicalement ce disque est dans la lignée de « Renegade », du Heavy Metal assez « easy listening », comprenez par là, un heavy metal très propre, mélodique avec ses refrains entêtants que l’on peut reprendre en chœur, du heavy metal actuel quoi. Maintenant il faut avouer que si ce disque commence très fort avec 5 titres impeccables et variés, je trouve que l’album n’arrive pas à retrouver la qualité et l’intensité de cess titres sur la fin du disque. En effet à partir de « Dreams Come True », une ballade insipide que l’on oublie vite (et pourtant j’ai rien contre les ballades), le disque perd sérieusement en intensité et les 4 derniers titres (dont une reprise de Chastain et un instrumental) sont loin d’attirer mon attention. Dommage car si ceux-ci avait été à la hauteur ont aurait pu avoir le digne successeur aux deux premiers albums de nos chers suédois. Bref, vous l’aurez compris je ne suis qu’à moitié conquis par ce disque même s’il reste un des leader incontestable de la nouvelle vague du heavy metal européen et donc tout à fait recommandable aux amateurs du style.

One Crimson Night [2003]

Ce live a été enregistré en Suède sur la tournée qui a suivi la sortie de Crimson Thunder. Ce détail à son importance parceque le groupe suédois ne parle que dans sa langue maternelle entre chaque morceau et honnêtement c’est pas chic pour nous. Pis autre détail, le public suédois ne semble pas le plus bruyant du monde, y a pas vraiment d’ambiance c’est tout juste si on entend le public sur certains refrains. Mais c’est pas ça qui va faire que ce live sera indispensable ou pas, non c’est l’interprétation et la set-list. De ce côté-là, c’est mieux en tout y a 22 titres pour 4 albums, ça signifie qu’on a un vrai mini-best of, mais on ne peut pas dire que les morceaux gagnent de l’ampleur sur scène. Non, ce disque est sympa mais guère plus, on dirait qu’HammerFall a mis le pilotage automatique et qu’on ne risque plus grand-chose à un concert du groupe. Tout cela est bien dommage, car j’ai pu assister à des concerts fantastiques du groupe et ce live ne rend pas le quart de ces émotions passées mais tout ce relativisme ne doit pas faire dire que ce disque est nul mais on en tous cas il ne deviendra pas une référence dans le genre. A réserver aux fans du groupe.

Chapter V: Unbent, Unbowed, Unbroken [2005]

Groupe méprisé même pas une grande partie des Heavy Metaleux du dimanche, HammerFall n’a que faire des colibets et sort ses albums avec régularité. Bien qu’aimant ce groupe, je ne me suis pas procuré ce disque à sa sortie et j’ai attendu de le trouver en occaz’, les deux albums précédents ne m’ayant que partiellement convaincu et ont plus servi d’attrapes poussières qu’autre chose. Ben je dois avouer que c’est tout le contraire avec celui-là  en grande partie partie grâce à la production que je trouve bien plus direct, notamment l’enregistrement de la batterie qui est bien plus percutante que sur « Renegade » notamment. Question compos, pas de révolution, des titres simples et directes dans la lignée des 2 derniers disques, un heavy mélodique bien accrocheur comme HammerFall nous a toujours habitué. Outre la batterie, je trouve que Joacim Cans a fait quelques progrès notables niveau chant, un brin plus de puissance dans les aigus, c’est pas marquant mais ça rend l’album globalement très solide. Enfin bref, ce disque je le trouve un cran au dessus des précédents mais je ne saurais exactement dire pourquoi…le fait est que j’arrive à l’écouter régulièrement avec un grand plaisir, alors que les précédents me lasse plus rapidement. HammerFall a trouvé son style et l’a bien optimisé avec ce disque. Je ne peux que le recommander à tous ceux qui aime le heavy mélodique.

Built To Last [2016]
Si HammerFall n'a jamais été un de mes groupes favoris, j'avoue que je reste très nostalgique de l'époque des deux premiers albums qui avaient bien redynamisé la scène heavy metal mélodique à la fin des années 90...depuis les sorties d'albums se succèdent sans réellement retrouver la même inspiration, ni la même énergie. En fait pour être honnête, j'ai toujours pensé qu'Anders Johansson (1999-2014) n'était pas le bon batteur pour ce groupe qui avait besoin de passages à la double caisse plus percutants et compacts pour faire décoller les compositions et j'ai l'impression d'avoir vu juste car ce Built To Last sonne enfin comme du bon vieux HammerFall, digne successeur des deux premiers albums. Sans être révolutionnaire, ce disque passe en revue les meilleures moments du groupes avec des morceaux inspirés et variés, les lignes de chant sont parfois excellentes comme sur "Dethrone And Defy" qui est un des meilleures morceaux d'HammerFall de ce millénaire. En l'espace de 10 morceaux, HammerFall a réussi à me scotcher et me faire écouter son disque en boucle. Petit bémol, la ballade "Twilight Princess" un brin cul cul très loin d'égaler un "Glory To The Brave" par exemple et un ou deux morceaux un peu en deçà, mais globalement je trouve que ce disque aurait pu être un digne successeur des deux premiers albums et rien que pour ça, il a été une des meilleures surprises de l'année 2016 à mes oreilles.