Holy Diver [1983]

Dieu, euh…Dio après avoir quitté Black Sabbath ne perd pas de temps et enregistre ce « Holy Diver » qui reste à ce jour l’album ultime de Dio, voyez donc un peu ces bijoux « Rainbow In The Dark », « Holy Diver », « Straight Trough The Heart », « Don’t talk With Strangers » tous des classiques qu’il se doit de jouer à chaque tournée et que dire du reste, que des merveilles ! du pure bonheur pendant 40 minutes…une voix d’or, des musiciens hors pair, des compos magiques, ce disque est un concentré de talents ! Toute personne qui se dit être de la famille du metal se doit de posséder ce classique ! Dio for Ever ! ! ! ! ! ! ! ! !

The Last In Line [1984]

Après ce sublissime "Holy Diver", Dio en remet une couche et nous sort à nouveau l'album parfait! En entamme le disque par une Hymne au Rock: "we rock" certainement le titre le plus heavy de l'album, mais le reste n'est pas triste non plus. A peine remis du headbanging, Dio nous prend à la gorge avec un "The Last In Line" beau à pleurer. Le reste de l'album ne baisse jamais en intensité et offre au final un disque encore plus compact que le précédent. Ce régale, ce conclut par ce qui reste mon titre préféré de Dio: "Egypt (the Chains are on) une compo de 7 mn épique, athmosphérique dont les mots ne pourront jamais décrire la beauté! Sublime disque, peut-être avec des titres moins connu que le précédent mais tout aussi bon!

Sacred Heart [1986]

« Sacred Heart » est induscitablement le dernier album de Dio à avoir eu un impact international ou mainstream si vous préféréz. Fonciérement plus varié et plus Rock’N’Roll ce disque est une nouvelle pépite indispensable à tout amateur rien que pour le bijou qu’est « Sacred Heart », à mon avis le meilleur titre jamais écrit par Ronnie James Dio, trop beau ! Le reste de l’album est sublime, mais il manque peut-être 1 ou 2 hits à la « Don’t Talk To Strangers » ou « Egypt » pour faire un disque à l’exact valeur des deux premiers. Mais c’est là chipoter. Grandiose.

Dream Evil [1987]

Si Dieu a créé le monde en 6 jours, Dio a matérialisé le sien en l'espace de 4 albums, 5 si l'on compte "Intermission". "Dream Evil" est considéré par les infidèles comme le dernier grand album de sa carrière solo et marque en tous cas la fin de ses années d'or. Quoiqu'il en soit tous les titres sont  intéressant, bourrés de mélodies et raisonnent comme des hymnes. Malheureusement cet album n'est pas resté gravé dans l'histoire du Heavy-Metal, pour exemple sur le Tribute To Dio personne n'a repris un titre de cet album: étonnant! En tous cas il n'en demeure pas moins qu'il s'agit là d'un de mes disques favoris du bonhomme.

Lock Up The Wolves [1990]

L'album de la chute aux enfers! Dio avec ce disque n'a pas convaincu tous son monde et pourtant à son écoute j'ai été agréablement surpris, c'est du tout bon! certes il n'y a plus de hits comme sur les 4 premiers albums studio, mais cet album est loin d'être mauvais. Au contraire...et plus je l'écoute plus je l'apprécie, un album a conseillé non seulement aux fans de Dio, mais également à tous les amateurs de Hard Rock. Dio y est grand!!!

Angry Machines [1996]

Dio, en cette décennie, n'a plus la côte c'est certain. Pourtant il continue son bonhomme de chemin sans se poser trop de question...vouloir plaire à tous pris, il n'en est pas question même si ici on constate qu'il essaie de considérablement modernisé sa musique, exit les dragons et place à de la musique plus agressive et nettement moins mélodique que par le passé. Malheureusement, sa musique perd vraiment de charme et ne parvient que rarement a attiré l'attention. Pourtant, il reste encore des titres supportables sur ce disque, mais c'est le pire album de "Dio" et le suivant ne pourra qu'être mieux...Prions.

Dio's Inferno - The Last In Live [1998]

Superbe double live que nous offre Dio en cette année 98, avec ses 56 ans au compteur, Dio nous prouve qu'on peut encore compter sur lui, en Live Dio est encors un des meilleurs performer toutes générations confondues. Le seul regret sur ce live, enregistré sur la tournée "Angry Machines", est la présence de 2 ou 3 titres récents très inférieurs aux autres "classiques" que Dio se doit de chanter et surtout la présence d'un guitariste (Tracy G) qui ne rend pas honneur à ses prédécesseurs. Certains solos sont même massacrés. Mais pour le reste on ne peut que chaudement recommander cet album à toute personne aimant les mélodies et les belles voix. Grand!

Holy Dio - A Tribute To The Voice of Metal: Ronnie James Dio [1999] 

Autant être franc, je n'aime pas spécialement les albums de reprises, mais dans ce cas-ci la représentation des groupes est trop belle pour passer à côter de ce tribute, juger du peu: Blind Guardian, Doro, Gamma Ray, Grave Digger, Strato, Fates Warning, HammerFall, etc...que du bon...en outre toutes les reprises sont excellentes, on sent que les musiciens ont du respect pour Dio et veulent encore transcender le titre au lieu de le massacrer comme c'est le cas dans beaucoup de tribute album. Un album indispensable et parfait pour se faire une idée de la carrière de Dio. On notera que seul la période Black Sabbath, Rainbow ainsi que les 4 premiers albums de Dio sont repris, la dernière décennie de sa carrière passe malheureusement à la trappe...

Magica [2000]

Oui, enfin ! ! ! Dio se refait à faire de la putain de bonne musique après près d’une décennie d’album plutôt médiocre, le retour de Craig Goldy à la gratte, ainsi que d’autres membres de la période Holy Diver n’y sont d’ailleurs sûrement pas étranger. Pour la première fois, Ronnie nous offre un concept album, un concept sur lequel je m’étendrais mais il se laisse écouter ça je vous le promets, les titres sont tous liés aux autres, des petits airs reviennent de temps à autre, bref le tout forme un bloc homogènes mais qui sait varié partie lentes et envoûtante (« Lord Of The Last Day ») et partie plus heavy (« Fever Dreams »). Pour la première fois depuis bien longtemps, Dio travaille ses mélodies à fond et ça faisait un paquet d’années qu’on avait plus ses airs musicaux qui nous trottent dans la tête. Mais j’ai beau toujours faire référence aux années passées ou Dio fait très fort avec ce disque, c’est qu’il n’est en rien daté et que le son est très actuel…pas de places à une nostalgie vaseuse, le bougre nous a sorti un disque mélodique de l’an 2000. Bon place au points négatifs maintenant, ouais j’ai un reproche à ce disque, c’est ces voix synthètiques qui interviennent de temps en temps…putain on dirait que les extra-terrestres non pas encore découvert la carte son, cette voix de robot est franchement ignoble, c’est bien dommage parce que sinon ce disque aurait été proche de la perfection. Bref, je vous recommande très chaudement l’écoute de ce « magica », le meilleur disque que Dio ait enregistré depuis « Sacred Heart ».

Killing The Dragon [2002]

Après un album « Magica » réjouissant. Dio revient, un peu dans l’indifférence générale, avec un album qui réjouira les fans d’une des plus grande voix du Heavy Metal. Dio promettait un retour aux premiers albums et le bougre ne nous a pas menti. Ce disque est le disque qu’on attendait du groupe, Dio renoue avec des mélodies sublimes et un feeling Rock’N’Roll qu’on avait peut-être plus entendu depuis « Dream Evil » ou même « Sacred Heart » tout en conservant une lourdeur pouvant nous rappeler sa période avec Black Sabbath. En tous les cas, c’est le premier album de Dio depuis près de 15 ans dont on peut écouter sans lassitude et sans envie de zapper la totalité des titres et ça mine de rien ça fait sacrément plaisir…

Master Of The Moon [2004]

Curieux ce disquesort dans l’indifférence générale après l’excellent Killing The Dragon, une promo très très discrète et pire! il ne sera même pas défendu sur scène par Dio lui-même, puisque sur certaines dates de la tournée, aucun titre de ce disque de ce titre ne sera interprété alors qu’il jouait des titres de "Killing The Dragon". Question line up, là aussi c’est étrange… Doug Aldritch s’en est allé rejoindre Whitesnake et il a nouveau remplacé par le guitariste bouche trou de Dio : Craig Goldy. Musicalement, ce « Master Of The Moon » est également spécial, il est très dépouillé, riffs simplistes, aucune démonstration technique, on dirait que tout à été fait pour mettre en avant la voix du maître et de ce côté-là c’est une totale réussite. Questions compos, elle sont toute mid-tempo et sombres, presque doom parfois, un peu comme si Dio avait composés ces titres en vue d’un album de Black Sabbath … mais avouons aussi que tous les titres de ce disque se ressemblent, un peu comme si le même rythme avait servi de base à chaque chanson. Instrumentalement faut l’avouer ce disque est parfois ennuyeux, le seul intérêt est le chant, qui sur certains morceaux comme « Master Of The Moon » ou « The Eyes » est absolument merveilleux. Bref si c’est un réel plaisir pour moi que d’écouter ce disque, je ne le conseillerais jamais à quelqu’un qui veut découvrir ce « groupe »…un disque pour les fans de ce chanteur d’exceptions, les autres peuvent supprimer une étoile à la note! 

Evil Or Divine: Live In New York City  DVD [2003] CD [2005]

Originellement sorti en DVD, ce disque se voit réédité en version audio 2 ans après. Evidemment vu la durée du support CD par rapport au DVD, le disque se voit du coup amputé d'un titre ("Lord Of The Last Day") et du solo de batterie, ainsi que des blablas de sir Dio entre les titres. En soit ce n'est pas un mal, car le disque n'en est que plus percutant... Au menu donc, les classiques de Dio et Rainbow, ainsi que des titres issus de "Magica" et "Killing The Dragon"... on va dire pour faire les rabats joies que mise à part ça les titres joués sont les mêmes que sur le "Dio's Inferno" sorti 5 ans auparavant. Certes, mais l'atout de ce live par rapport au précédent et la présence de Doug Aldrich à la guitare qui colle beaucoup mieux au côté mélodique de Dio. Bref, que ça soit dans sa version DVD ou CD ce live est indispensable et reste le témoignage live le plus intéressant enregistré par Dio... mais histoire d'encore râler j'espère bien qu'on aura droit un jour à un live avec des titres moins évidents que ceux qui figure sur ce disque.

Holy Diver Live  DVD/CD [2006]

Et un deuxième live coup sur coup...qu'est ce que ce disque a de plus que le précédent? pas grand chose et c'est bien là que le bas blesse. Sur les 17 titres, 8 titres se trouvaient déjà sur "Evil Or Divine" en outre sur ce live ne figure aucun titre composés après le mythique "Holy Diver" (1983) qui pour l'occasion est joué en intégralité...au menu des réjouissances, on retrouve un dépoussiérage de "Tarot Woman" et surtout "Gates Of Babylon" de Rainbow, titres rarement interprété par Dio, notons aussi l'interprétation de "The Sign Of The Southern Cross" de Black Sabbath. Mise à part ça pour les fans de Dio, les surprises sont finallement rare car on pouvait déjà trouvé une bonne partie de ces titres sur les VHS de l'époque. Côté réalisation, c'est aussi mitigé, le son est pas extraordinaire, l'image un peu cheap et l'interprétation des morceaux en eux même, bien mais pas ultime, les titres étants joués un peu plus lentement et sans grande magie. Bref, ce DVD fait plaisir au fan que je suis mais ne le satisfait pas entiérement, je trouve au final qu'il n'y a pas assez de nouveautés à ce mettre dans les oreilles par rapport au live précédent donc. Maintenant, Dio étant un grand bonhomme avec de grands morceaux il reste tout à fait recommandable. Mais la prochaine fois je serais bien plus intraitable.