Crimson Glory [1986]

Dans la deuxième moitié des années 80, les Etats-Unis regorgeaient de groupe qui pratiquait un Heavy Metal à la fois mélodique et progressif. Crimson Glory fait incontestablement parti des groupes les plus talentueux. Il se distingue grâce à son chanteur « Midnight » à la voix puissante, haut perchée et crystaline et son guitariste qui s’avait allié à la perfection mélodie et harmonie. Ce premier album met d’emblée la barre haute, plein d’excellentes compos très  accrocheuses dans la veine de ce que pouvait proposer un Queensrÿche à la même époque. C’est peut-être ce côté accrocheur qui le rend un peu soûlant sur la longueur à un point qu’il est bien difficile de l’écouter en boucle, de plus certains schéma de composition en tendance à se répéter entre chaque compos, ce qui n’aide pas. Ce disque, même s’il n’est donc pas exempt de défaut reste du bonheur en barre, le témoin de l’âge d’or du heavy metal progressif et c’est toujours un plaisir de le ressortir de temps à autre.

Transcendence [1988]

S’il ne devait resté qu’un disque de Crimson Glory ça serait celui-là… en fait sur ce disque Crimson Glory a réussi à prendre le meilleur du premier album et à pousser le concept encore plus loin. Le groupe officie dans un heavy metal de haute volée, teintée de lyrisme, de mélodie et de quelques plans plus progressifs. Le chant de Midnight est au sommet et tout cela fait de ce disque un classique à entendre une fois dans sa vie.  20 après sa sortie, ce disque ne prend toujours pas la poussière, c'est un signe qui ne trompe pas.

Astronomica [1999]

Alors que les combos cultes des années 80 se reforment les uns après les autres, Crimson Glory ne pouvait pas être oublié. Attention le style n’a plus rien à voir avec les 2 premiers chefs d’œuvre du groupe, Crimson Glory revient dans une version nettement plus futuriste. Tout d’abord le chant ultra aigu de Midnight fait place à un chant (Wade Black) plus agressif et varié, la musique aussi à subi un lifting radical on oscille dans un heavy metal euh très heavy, très année 2000 qui convient magnifiquement au concept très futuriste abordé par ce disque. Paradoxallement, Crimson Glory reste Crimson Glory et malgré ces changements ont ne peut pas crié au scandale, ça reste du heavy original et magnifiquement travaillé, un heavy metal d’élite comme savait le faire le groupe plus de 10 ans plus tôt. En tous les cas cet Astronomica fait honneur au rang de Crimson Glory et grâce à lui, le groupe conforte sa place de légende vivante. Un disque de heavy pur et dur, original et intelligent comme peu de groupes peuvent prétendre avoir sorti !